Lundi 31 juillet: 4e Manche: pilotes au but

Manfred Ruhmer (AUT) a fait un résumé de la manche en quelques phrases: "Une sacré manche! On ne peut que la faire en Classe 2."  La manche a été plus difficile et plus longue que prévue. Les traces montrent clairement les routes très diverses et contours de tous les pilotes. Manfred, par exemple, très tôt dans la journée s'est trouvé derrière le Pic de Bure et il fallait voler tout autour de la montagne pour trouver un meilleur passage. Plus tard, il est monté dans l'onde à 3600m et il a acceleré. Le deuxième au but aujourd'hui est Franz Pacheiner (AUT) sur son Archaeopteryx.  Il courait en premier pour une partie de la manche: "Mais j'ai perdu une bonne quarantaine de minutes quand j'ai fait la transition sur Aspres vers la quatrième balise."  Mais surtout il a pensé que la manche aujourd'hui était magnifique.  Troisième au but, Jacques Bott (FRA) a dit: "C'était vachement intéressant!  Normalement je ne vole pas dans ces conditions.  C'était une très bonne expérience.  Je suis vraiment content.  C'était toujours en securité, mais il y avait du vent par ici et là."

C'est sûr on a pris la bonne décision pour les deltistes en Class 5.  Ces ailes ne sont pas adaptées pour les vents comme aujourd'hui.

Deux pilotes a atterri hors terrain aujourd'hui et un a choisi de rentrer tôt àau terrain d' Aspres.  Steve Cox (SUI) et Pascal Lanser (FRA) ont atterri assez près de l'un à l'autre, côté sud de Pic de Bure. Ernst Ruppert (SUI) a décidé à atterrir après avoir fait une bonne moitié de la manche.